Michel Dallaire vous présente son nouveau roman

18 août 2014

violoncelle-pour-lune-d-automne

On ne joue pas avec le souvenir, dit-on souvent. Et pourtant ! Dans ce roman à trois voix, l’auteur explore les méandres d’une rupture artistique et amoureuse qui a survécu au temps. Entre Amsterdam, Paris, Barcelone, Rabat, Tanger, Sudbury…, entre les partitions pour violoncelle et les manuscrits d’un jeune poète, entre l’homme, les femmes et l’enfant, les années coulent et les lieux d’appartenance se redessinent, s’imbriquent les uns dans les autres. Sous une lune d’automne, des vies se défont et se refont. Les personnages oscillent entre des fragments du passé et du présent, tentant de situer leurs souvenirs, leurs craintes et leurs espoirs.

«J’ai créé les personnages à partir de gens que j’ai connus, explique l’auteur. Ils sont donc réels (ou presque). En plus, les lieux existent, les dates sont vérifiables, mais je tricote, me laisse entraîner par les sentiments que me proposent les personnages. Je m’imagine à leur place. Je deviens l’autre, tente de trouver le ton qui convient…De là l’idée du mensonge qu’impose toute fiction. Et puisque j’aime les mensonges bien faits!»

« Le violoncelle? À mon avis, il s’agit non seulement d’un personnage important mais du moteur du roman. J’ai souvent écouté les œuvres de Bach pour violoncelle en écrivant ce roman. Dans un récent article, Suzanne Richard parlait d’un ‘univers feutré et très doux’. Comment y échapper quand l’auteur écoute sans cesse Casals interpréter Bach dans des vidéos en noir et blanc ? De là la simplicité d’une couverture qui privilégie le noir et blanc. »

-*Texte de Michel Dallaire, auteur. Violoncelle pour lune d’automne sort en librairie le 10 septembre.